Je suis cette Maman...

Je suis cette Maman...


Je suis celle qui fait des câlins la nuit quand ils pleurent,
Qui se nourrit de leurs éclats de rire,
Qui adore faire des gâteaux qui embaument la cuisine,
Qui les aime plus que quiconque ne pourra jamais les aimer,
Qui se délecte de les regarder dormir paisiblement,
Qui a le coeur qui fait « boum » quand il me dit « je t’aime »,
Qui invente des chansons ridicules pendant le change,
Qui décrocherait la lune pour leurs beaux yeux,
Qui n’a pas fait une nuit depuis trois ans et demie maintenant,
Qui console et rassure,
Qui adore regarder des dessins animés avec eux,
Qui est fière de leurs progrès chaque jour,
Qui s’énerve quand la fatigue devient trop présente,
Qui danse avec eux,
Qui a de la bave et du vomi sur ses habits à longueur de temps,
Qui leur laisse le temps de vivre,
Qui a des yeux détecteurs de « bêtises » en cours,
Qui a peur du moindre bobo,
Qui déteste les microbes,
Qui attrape tous les dits microbes qu’ils me ramènent à la maison,
Qui a des cernes bicolores sous les yeux,
Qui adore prendre le temps de jouer avec eux,
Qui aime les regarder grandir,
Qui est étrangement farfelue,
Une grande rêveuse,
Un peu trop anxieuse,
Tellement amoureuse,
Un brin râleuse,
Quelque peu frileuse,
Et généreuse.

Je suis moi.

Souvent je me demande ce qu’ils retiendront de leur enfance et de notre vie de famille, est-ce qu’ils retiendront les bons moments ?
Ceux où l’ont rigole, où l’on danse et où l’on s’émerveille ?
Ou ces quelques moments où ma patience à tendance à s’effriter quand la fatigue est trop forte ?
Quels souvenirs garderont-ils de moi ? Comment me définiront-ils ?
Je n’ai aucune réponse à ces questions, c’est l’avenir qui me le dira, mais je sais que je donne le meilleur de moi même chaque jour en gardant à l’esprit que tous les moments que nous passons ensemble deviendront leurs souvenirs d’enfance.

Ils ne m’ont pas choisi et j’essaye de me montrer à la hauteur de ma mission de maman et de leur offrir une belle vie remplie de doux moments tous ensemble, de les aider à se construire dans un climat de confiance et de respect de chacun.

Quelle responsabilité que de forger l’avenir de ces petits hommes en devenir ! C’est eux qui construiront le monde de demain et c’est à nous parents de les aider à comprendre la vie, le monde.

Etre parents n’est pas simple, c’est se remettre en question quasiment tous les jours.
J’essaye d’appliquer les principes d’éducation positive et de Montessori, mais il ne faut pas rêver, certains jours quand la fatigue ou nos soucis d’adultes prennent le dessus ma voix porte plus fort qu’elle ne le devrait.
Dans ces cas là, je me dis que c’était une mauvaise journée et qu’il y en aura d’autres, et que l’important est que demain sera un autre jour, je souffle et je reprends de zéro.
Je n’ai pas peur de m’excuser auprès de mes enfants, j’ai le droit à l’erreur comme tout le monde.
Je ne veux pas être cette maman qui a tort mais qui campe sur ses positions parce que il ne faut pas céder à tout prix, parce qu’il faut être un roc.
Je sais dire que je me suis trompée et que je ferais mieux la prochaine fois.

Même si le parcours est long et semé d’embûches, il faut se relever pour eux car nous sommes leurs piliers.
Comme toute maman je leur souhaite le meilleur, qu’ils soient heureux et qu’ils puissent vivre leur vie comme ils l’entendent et j’y travaille tous les jours.

Non, je ne suis pas une maman parfaite, j’ai mes qualités mais aussi mes défauts, je suis loin d’être infaillible et je l’accepte.

Je suis leur maman et fière de l’être.

Comments